05 33 06 10 68

Objet de votre demande

Informations personnelles

05 33 06 10 68
77 cours de Québec
33300 Bordeaux
Psychologue et psychanalyste à Bordeaux
Xavier BLONDELOT
Docteur en Psychopathologie

Prendre rendez-vous : 05 33 06 10 68

Psychanalyste à Bordeaux

Le Principe de la Psychanalyse

Sigmund Freud signa l’acte de naissance de la psychanalyse par l’abandon de l’hypnose, de la suggestion et des méthodes comportementales. L’invention de cette psychologie des profondeurs qu’est la psychanalyse part du constat d’échec de ces méthodes, dans leur effort d’éradication des symptômes. Efforts qui n’aboutissent souvent au mieux qu’à une disparition transitoire, au pire à un retour de symptômes sous des formes plus virulentes. La pratique psychanalytique postule que les symptômes, la souffrance du sujet, ne se réduisent pas au signe d’une maladie ou d’un dysfonctionnement organique, mais témoignent de la présence de conflits inconscients non résolus qui continuent d’influencer l’existence du sujet.

Le symptôme psychique dans cette perspective est ainsi à penser comme un message, comme une invention du sujet, plus ou moins heureuse, pour composer avec son histoire, avec les aléas de son existence. Les symptômes sont des métaphores qui se déplient dans la parole, ils sont des effets de la subjectivité de chacun pour tenter de rendre la vie plus vivable.

La Psychanalyse

La psychanalyse est une démarche qui suppose la singularité du sujet, la singularité de chaque demande. C’est une méthode d’investigation du psychisme inconscient par la voie des associations libres : c’est une pratique de l’écoute. C’est une pratique qui laisse place à la parole pour que puisse se faire jour la dynamique inconsciente qui préside à l’expression des souffrances psychiques. Ces souffrances, leur narration, se repèrent dans les symptômes aussi bien qu’au travers des rêves, des lapsus, des actes manqués, des oublis, des mots d’esprits ou encore dans les jeux et les dessins d’enfants. Ces différentes formations de l’inconscient renvoient à une symbolique cachée que suppose l’idée même d’inconscient. Nos tourments proviennent d’un autre lieu, d’une scène où se joue l’histoire de nos symptômes et de nos souffrances. Il s’agira alors à travers la parole de mettre en scène le ce pourquoi le sujet en est là, est là. Au fil des séances c’est l’histoire du sujet qui est amenée à être revisitée afin de donner un sens nouveau, une articulation nouvelle à sa subjectivité afin qu’il trouve sa place dans le social sans mettre de côté sa singularité.